AICM Centre Missionnaire Carhaix Evangélique Bretagne  

Le Centre Missionnaire de Carhaix, une oeuvre protestante en Centre Bretagne...

 

L’AICM : un vaste réseau de fraternelle collaboration…

 
   

«C’est une grande joie pour moi de pouvoir faire partie de cette grande famille. Le Centre (Missionnaire) m’a tellement façonné, formé, équipé et je dois mon succès aujourd’hui à cet héritage…»

«Merci de penser à moi dans cette action. Je suis très favorable et adhère entièrement à cette Action Internationale du Centre Missionnaire. L’initiative est bonne. Elle répond en partie à ma prière: "Seigneur, aide-moi à renforcer mes liens avec le Centre Missionnaire."
Puisse le Seigneur nous aider à aller plus loin!»


Ces deux messages venus du Cameroun et du Mali en avril 2012, saluaient la toute récente création de l’AICM: Action Internationale du Centre Missionnaire. Ils y parvenaient parmi un grand nombre d’autres réponses enthousiastes, envoyées depuis le Togo, le Burkina-Faso, le Bénin, le Burundi, la Côte-d’Ivoire, le Tchad… tout comme de divers pays d’Europe, accompagnant par un large mouvement d’adhésions la création de cette nouvelle association.

«L’Action Internationale du Centre Missionnaire en lien fraternel avec des pasteurs et responsables spirituels d’Europe, d’Afrique…, anciens stagiaires du Centre Missionnaire Evangélique de Bretagne, ainsi que des églises et œuvres collaborant fraternellement avec le Centre Missionnaire et des amis de l’œuvre en divers pays.»

L’ AICM existait en fait depuis des décennies…

Paradoxalement, l’AICM existait avant sa création, et depuis plusieurs décennies… dans les faits, la réalité.
Le Centre Missionnaire est, en effet, au cœur d’un vaste réseau de communion, de collaboration et d’entraide fraternelles, qui s’est développé au fil des ans, depuis sa fondation au milieu des années 1960. Une fellowship internationale aussi informelle que bien réelle s’est naturellement constituée à partir des contacts, liens et relations tissés avec de multiples églises et œuvres de dénominations très diverses, disséminées dans le monde, réalité spirituelle que la création de l’AICM vient désormais concrétiser juridiquement et administrativement, visibiliser mais aussi étayer et amplifier.

L’une des sources de ce réseau fraternel est la formation au service de Dieu, que le Centre Missionnaire dispense depuis la fin des années 1960 : chaque année des stagiaires se préparant à un ministère pastoral ou à un service diaconal dans leur église sont accueillis au Centre pour y suivre une formation d’une à trois années, selon le but poursuivi.
Des dizaines et dizaines de jeunes – et moins jeunes, pasteurs en exercice – sont ainsi venus d’une vingtaine de pays d’Europe, d’Afrique, d’Amérique du Sud, et sont ensuite pour la plupart restés en relation avec le Centre Missionnaire, parfois étroitement.
Des échanges réguliers, des actions d’entraide, des collaborations suivies se sont développés et multipliés avec des pasteurs et églises de dénominations protestantes différentes – depuis des églises luthériennes jusqu’aux églises pentecôtistes et charismatiques – l’une des richesses de la formation au Centre Missionnaire étant de réunir des stagiaires venant d’églises très diverses.

Des milliers sont venus au cours des ans…

Mais ce vaste cercle fraternel, s’élargit encore considérablement par les liens que d’autres activités du Centre Missionnaire ont créés:
Des milliers de chrétiens, eux aussi de dénominations différentes, ont pris part aux grandes retraites spirituelles de Pâques et de l’été, qui s’y tiennent chaque année depuis des décennies. Certains y sont fidèles depuis leur origine, d’autres en ont vécu des dizaines… Et beaucoup ont gardé des contacts amicaux et fraternels, au-delà des distances géographiques parfois très grandes.

Ainsi est née une vaste communion dont les liens sans structuration particulière n’en sont pas moins forts et durables.
Et celle-ci s’est encore étendue au fil des années grâce aux multiples contacts établis avec des personnes et personnalités de milieux religieux très différents – bien au-delà du protestantisme – qu’ont suscités les séminaires pastoraux et les rencontres interdénominationnelles organisés au Centre Missionnaire, les voyages effectués par ses pasteurs dans la volonté de découvrir d’autres traditions chrétiennes, ou la foi des hommes pieux du peuple juif… Tout comme les visites et venues en retraite spirituelle personnelle d’une foule de frères et sœurs au long des ans.

Là encore, des liens d’amitié se sont tissés, de fraternelles collaborations sont nées…
Il est, en outre, à noter que depuis de longues années, l’église protestante évangélique de Vannes et l’église évangélique de Pontivy vivent en profonde communion et en collaboration étroite avec le Centre Missionnaire.

Comme un écho de l’Eglise des premiers siècles…

Enfin, les journaux et revues édités au Centre Missionnaire – Les Documents «Expériences», «Femme chrétienne», «Regard d’Espérance» – et leurs dizaines de milliers de lecteurs français et étrangers, ont édifié en plusieurs décennies de parution un autre cercle concentrique, qui suscite échanges, partages, relations fraternelles, avec une constance et une fidélité qui étonnent souvent… Combien de courriers de lecteurs mentionnent en passant: «je possède toute la collection…» pour l’un ou l’autre des journaux!
Tel est – avec d’autres liens encore, créés par d’autres facettes de l’activité du Centre Missionnaire – ce réseau ancien et toujours renouvelé que l’AICM vise à développer, à approfondir et matérialiser davantage; étape nouvelle dans la continuité de ce qui est vécu depuis des décennies.

Selon ses statuts, l’association a pour objet «de maintenir et développer la communion fraternelle, l’entraide fraternelle, le témoignage commun rendu à l’Evangile, de maintenir le réseau d’échanges et de soutien mutuel par la prière, le partage d’informations…, l’organisation de conventions chrétiennes, séminaires pastoraux… la diffusion de l’Evangile, ainsi que de réflexions, d’informations, d’enseignements… et ce par tous les moyens appropriés: articles, revues, livres, internet, etc.»

Les épîtres de l’apôtre Paul s’achèvent presque toutes par des salutations à transmettre à des frères et sœurs qui ont été ses «compagnons d’œuvre» dans le service de Dieu, ou qui ont un moment croisé son chemin; textes émouvants dans leur apparente aridité, tant ils témoignent des liens fraternels unissant ces frères et sœurs de l’Eglise du commencement, au-delà de la distance, des frontières, des cultures, et du temps qui passe.
Pour les amis du Centre Missionnaire, l’AICM est comme un écho de cette réalité fraternelle…